Sports traditionnels, une culture vivante

 

Corrida

Trop souvent associée dans l’esprit à l’Espagne, on oublie que la corrida, comme la course landaise, fait partie intégrante de la culture gasconne. Chaque année, elle draine un grand nombre d’aficionados vers les quatre arènes gersoises : Vic-Fezensac, Eauze, Aignan et Gimont.

Course landaise

La course landaise, sport traditionnel des Gascons, reste aujourd’hui encore l’événement principal des fêtes de village. Les courses modernes datent des années 1830. Jusqu’alors, elles n’étaient pas codifiées et laissaient beaucoup place à l’improvisation.

Une course formelle (ou 1ère catégorie) dure environ deux heures. Elle a lieu dans une arène de type landaise (rectangle fermé par une demi-lune) ou de type espagnole (cercle). Elle débute toujours par le défilé des écarteurs (paséo), au son de la marche cazérienne jouée par l’harmonie qui, pendant tout le spectacle, accompagne les exploits.

Pour la saison (temporada), 6 troupeaux (ganaderias) et 6 équipes d’hommes (cuadrillas), sont engagés dans une compétition par équipe individuelle. Dans une course, la cuadrilla est composée de 7 écarteurs (en boléro) et de 4 hommes en blanc (le sauteur, les 2 entraîneurs et le cordier).

 >> Retrouvez les grandes Férias et Courses Landaises gersoises !

Jeu de quilles et palet gascon

Depuis des temps immémoriaux, l’homme a excercé son adresse en essayant de faire tomber à distance un objet dressé, en l’occurrence un petit piquet de bois appelé « quille ». Son imagination a fait le reste : que ce soit au niveau de la quille en variant la taille, la forme, le nombre ou au niveau de l’objet à lancer, la pierre originelle devenant une boule, un maillet ou un palet. Ainsi ont pris la forme les très nombreuses variantes de jeux de quilles, éléments déterminant de la culture de nombreux pays.

A l’origine simple défi d’adresse, le jeu de quilles est vite devenu l’objet de paris en monnaies sonnantes et trébuchantes, afin d’intéresser les joueurs et spectateurs. Ainsi, après des siècles de pratique courante, les mises excessives du XXe siècle ont contraint les pouvoirs publics à interdire ce jeu considéré comme un jeu d’argent. Cependant, grâce à l’action des foyers ruraux, notre département peut se prévaloir de posséder en ce début de siècle deux jeux de quilles foncièrement différents dans leurs principes : le jeu de quilles au maillet et le jeu de palet gascon.

©Collection Tourisme Gers/Pays d’Armagnac/Carossio Michel