Personnages emblématiques

 

 

 

D'Artagnan
CDT32_0005393Sans le d’Artagnan  d’Alexandre Dumas, combien ignoreraient la Gascogne ? Et sans Dumas, qui connaîtraient les Artagnan ? Le célèbre chevalier d’Artagnan, rendu légendaire par le roman, est originaire de Gascogne. Partir sur ses traces est un moyen original de découvrir son histoire mais aussi les richesses du Gers, coeur de Gascogne et du Sud-Ouest.

 

 

 

Les origines de Charles de Batz

Né vers 1615 au Château de Castelmore, à quelques kilomètres de Lupiac, d’Artagnan est le fils du Seigneur de Castelmore et de la Plagne, à la noblesse est récente. Sa mère, Françoise de Montesquiou, fille du seigneur d’Artagan, appartient à une famille d’ancienne et authentique noblesse.

Charles de Batz, futur d’Artagnan, reçoit une instruction rudimentaire. Second enfant de la famille, il se doit de quitter le domaine paternel pour faire carrière. S’il veut être soldat, c’est moins par souci du gagne-pain que par vocation. Il doit apprendre le français pour pouvoir s’initier hors de la Gascogne, mais surtout maîtriser l’épée car, à l’époque, c’est par le duel qu’un gentilhomme acquiert un renom de valeur. D’Artagnan oriente ses rêves et ses regards vers Paris et la Cour de France, qui attire toutes les ambitions de la Gascogne.

Les débuts de d’Artagnan

Au printemps de 1640, le jeune homme quitte Castelmore. Il entre comme cadet aux Gardes dans la compagnie des Essarts. C’est devant Arras, où sert aussi Cyrano de Bergerac, qu’Artagnan fait ses premières armes.

En 1643, Louis XIII meurt à Saint Germain. Charles de Batz rejoint l’armée du Duc d’Orléans qui opère dans les Flandres. Dès la fin de la campagne, d’Artagnan, revenu à Paris, est admis dans la Compagnie des Mousquetaires à Cheval et passe ainsi sous le commandement direct de Mr de Tréville : il est à son tour mousquetaire et a atteint le summum de ses désirs.

Au printemps 1645, d’Artagnan demande à faire partie du détachement des Mousquetaires envoyés en Flandre. Il participe ainsi à la prise de Cassel, Mardyck, Linck, Menin, Béthune et Saint Venant. Au siège de Bourbourg, entraînant cinq camarades, il contre-attaque si vivement l’ennemi qu’il entre dans la place pèle-mêle avec les fuyards. Peu après se produit l’événement qui aura pour effet de le faire sortir du rang pour le faire entrer dans l’histoire et surtout dans la littérature.

L’apogée de d’Artagnan : la naissance d’une légende

d’Artagnan devient émissaire attitré de Mazarin qui exerce le pouvoir en raison du jeune âge de Louis XIV. Ses missions sont multiples : agent de liaison fidèle et discret, souvent chargé de remettre en mains propres des plis et des messages importants. Un événement vient renforcer sa position auprès du cardinal : la Fronde.
Lors de la fuite du jeune Roi, de sa mère Anne d’Autriche et de Mazarin à Rueil, d’Artagnan ne les abandonne pas. Il continue d’assurer la liaison entre les partisans du Premier Ministre, même lorsque Condé -chef des Frondeurs- se révolte contre son Roi. Après une courte trêve rétablissant l’autorité royale, à Paris, la situation politique se dégrade de nouveau vers la fin 1649 : les services de D’Artagnan n’en deviennent alors que plus précieux et ses activités fort dangereuses. Les affrontements cessent en 1653; d’Artagnan reçoit alors la reconnaissance du Cardinal et est nommé lieutenant dans les Gardes du Roi. Ses ambitions ne s’arrêtant pas à la charge de lieutenant, il recommence bientôt à faire le siège du Cardinal. Son souhait ? Être nommé Capitaine aux Gardes, titre auquel il accéde en 1655, entrant ainsi à la tête d’une compagnie de 150 à 180 hommes.

Se succèdent alors les sièges de Landrecies, de Condé, de Saint Guislain, de Valenciennes, de  Cambrais, de Saint Vincent… En 1658, il va rejoindre le corps de siège de Dunkerque et c’est là que, pour la première fois, il participe à une bataille rangée, « la bataille des Dunes », comme sous-lieutenant des Mousquetaires.

En mars 1659, D’Artagnan se décide à épouser Charlotte de Chancely : deux garçons naissent de cette union.

Depuis le début 1659, l’Espagne et la France tentent de mettre fin à leur interminable conflit en organisant et négociant le mariage du jeune Louis XIV et de l’Infante Marie-Thérèse qui sera célébré au printemps de 1660 à Saint-Jean de Luz. Pour la première fois, depuis 20 ans, d’Artagnan foule le sol de Gascogne sans toutefois pouvoir retrouver les siens.

Le 10 mars 1661, le Cardinal s’éteint à Vincennes, avec lui disparaît ce qui avait fait naître d’Artagnan.
En 1664, d’Artagnan aura l’indélicate charge de procéder à l’arrestation de Fouquet, surintendant des Finances du Roi, et de l’assister jusqu’à sa condamnation. Pendant ce temps, le Roi constitue une compagnie de Mousquetaires parallèle à celle qui existe déjà. Puis, il nomme d’Artagnan « Commandant de la Compagnie des Grands Mousquetaires », héritant ainsi du commandement de l’ensemble des deux compagnies.

Sa vie de ménage n’allait pas aussi bien… En 1665, Madame d’Artagnan finit par se séparer et se retirer dans un couvent.

En 1667, d’Artagnan prend les galons de « Capitaine-Lieutenant de la 1ère Compagnie des Mousquetaires », puis est élevé au rang d’Officier Général, comme Brigadier de  Cavalerie. Après un an de combat, d’Artagnan s’installe à Paris où il évolue en société, sous le titre de Comte d’Armagnac.

La fin d’un héros

Mais la guerre reprend en 1672 contre les Hollandais. d’Artagnan reçoit l’ordre de protéger Lille, acquise à la France par le traité d’Aix-la-Chapelle. Un an plus tard, la guerre de Hollande se généralise, les hollandais ayant réalisé une coalition avec l’Espagne, l’Autriche et certains princes Allemands. Les deux compagnies de Mousquetaires suivent le Roi, en mai 1673, pour délivrer la place forte de Maëstricht, occupée par les hollandais. Après un mois d’assauts et de combats, le 25 juin, l’ennemi est chassé définitivement. Cependant d’Artagnan, premier Mousquetaire -lui qui avait tant rêvé le devenir un jour dans sa Gascogne natale-, tombe en donnant l’assaut, à 53 ans, à la tête de sa compagne d’Elite.

Le saviez-vous ? Il n’existe que 6 statues de d’Artagnan au monde, dont 2 dans le Gers ! Les autres se trouvent à Paris, à Maastricht (Pays-Bas), à Montréal (Québec), et à Cincinnati (Etats-Unis).
 

Auch

CDT32_0012378Longtemps ignoré par les gascons, d’Artagnan sera  reconnu officiellement par la ville d’AUCH en 1931 lorsque sera inaugurée la statue de d’Artagnan, oeuvre de Firmin Michelet,  qui  veille depuis sur la capitale de la Gascogne à l’ombre de la cathédrale Sainte Marie, classée dans le patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, et de la Tour d’Armagnac.

La salle des Illustres de la mairie d’Auch s’enorgueillie aujourd’hui d’un très beau portrait du plus célèbre des Mousquetaires.

Les projets ont été nombreux : la ville d’Auch  et le Grand Auch ont «pris conscience de la valeur indéniable de leur patrimoine historique» et ont entamé une réflexion sur d’Artagnan et sa mise en valeur.

Condom

CondomInaugurée le 4 septembre 2010,  cette statue de 2 m 50 en bronze pesant 5,5tonnes a été offerte par l’artiste géorgien Zourab Tsereteli au sénateur Aymerie de Montesquiou, lui-même descendant de d’Artagnan et Capitaine de la  Compagnie des Mousquetaires d’Armagnac.

Installée à la fin du mois d’août 2010 , cachée du regard des passants  pendant toute une semaine pour enfin être inaugurée en grandes pompes lors du chapitre annuel de la Compagnie des Mousquetaires, en présence du sculpteur.

Lupiac

Ce petit village pittoresque du Gers d’environ 320 habitants est situé sur un plateau élevé, à la ligne de partage des eaux entre la Garonne et l’Adour. L’existence de Lupiac, la ville des loups, remonte de source sûre au XVe siècle et est l’un des plus anciens castelnaux de Gascogne. Le village d’aujourd’hui a conservé sa forme primitive mais a perdu les remparts qui le cloisonnaient.  Le boulevard circulaire conserve seul le tracé de cette enceinte. On y remarque de belles maisons à colombages autour de la place centrale ainsi que des galeries couvertes.

Musée de d’Artagnan

OLYMPUS DIGITAL CAMERACe lieu permet de découvrir le célèbre gascon et son époque à travers un parcours sonore et visuel avec casques d’audio-guidage, comportant un circuit d’exposition et un film. De nombreux documents et des reproductions d’oeuvres évoquent l’histoire réelle de d’Artagnan ainsi que son contexte historique. En salle vidéo, un documentaire de 20min « Charles de Batz Castelmore, d’Artagnan » établit le parallèle entre les situations romanesques inventées par Dumas et la réalité du personnage à qui il donne toute sa dimension historique et humaine.

Festival « d’Artagnan chez d’Artagnan »FESTIVAL D'ART

En 2012 a eu lieu le premier festival dédié à d’Artagnan, à l’occasion des 400 ans de sa naissance. Réel succès auprès du public, il perdure aujourd’hui avec toujours au programme : reconstitution historique de Lupiac au XVIIe siècle, marché et métiers du temps des mousquetaires, danses, concert baroque, duels à la rapière, théâtre de rue, conférence…

Unique statue équestre de d’Artagnan au monde

Capture d’écran 2015-09-08 à 09.36.09De son vrai nom Charles de Batz, d’Artagnan s’est vu rendre une nouvelle fois rendre hommage. Né dans le Gers, à Lupiac, vers 1615, c’est tout naturellement, que 400 après, ce village charmant voit le retour du plus célèbre des gascons : l’implantation d’une statue de d’Artagnan à cheval sur la place du village. Cette œuvre, réalisée par l’artiste reconnue Daphné Du Barry, gasconne d’adoption par son mari, a été inaugurée au mois d’août 2015, pendant le festival d’Artagnan chez d’Artagnan. Elle porte à 7 les représentations de d’Artagnan dans le monde, et est l’unique statue où il figure sur son fidèle destrier.

À proximité : le château de Castelmore

CDT32_0005177(2)Situé au bord de l’ancien chemin  «La ténarèze»,  célèbre route de crête qui sépare le bassin de l’Adour du bassin de la Garonne, le château de Castelmore n’est pas un manoir moyenâgeux mais une gentilhommière dont les tours sont plus ornementales que guerrières. La demeure fut probablement construite au XVIème siècle. À l’époque, Castelmore devait être une construction rectangulaire encadrée par quatre tours rondes dont deux subsistent encore. Le chemin passait alors au levant et le château s’ouvrait sur ce même côté. Tel fut vraisemblablement le Castelmore qu’Artagnan a connu.

Dans le courant du XVIIème siècle les deux tours rondes de l’est furent remplacées par deux pavillons à toit pyramidal. La façade Est prit alors un caractère plus monumental. Mais, par la suite de nombreuses modifications en affectèrent le caractère. L’extérieur et l’intérieur ont considérablement changé depuis le moment où d’Artagnan y passa sa jeunesse. Un inventaire d’août 1636 permet de se former une idée approximative sur les lieux : pas de luxe, peu de décoration, un mobilier peu robuste et rustique, fabriqué par les artisans du bourg voisin, assurait un confort suffisant pour des gens peu douillets.

Tour de Termes d’Armagnac

CDT32_0005329Dominant la vallée de l’ADOUR, face à la Chaîne des Pyrénées, sur les premiers coteaux de l’armagnac, la Tour de Termes  s’impose fièrement  du haut de ses 36 m dans le paysage environnant . Du château, érigé au XIIIe siècle, il ne reste aujourd’hui que le donjon et une partie  du mur du logis. On accède au donjon par un escalier à vis comptant cent cinquante marches. Au fur et  à mesure de la montée on pénètre dans un univers different : coutumes féodales, histoire de la Tour,  les comtes d’Armagnac et Thibault de Termes compagnon de Jeanne d’Arc pour enfin accéder à la salle dite des Mousquetaires. D’Artagnan, enfant du pays, y est représenté en train de ripailler dans une auberge gasconne en  compagnie des Mousquetaires.

Découvrez le Gers et les Grands Sites de Midi-Pyrénées gersois en suivant les traces du fameux mousquetaire d’Alexandre Dumas : d’Artagnan !

Emblématiques, grandioses ou intimistes, Marciac, Auch et Flaran-Baïse-Armagnac sont les portes naturelles et culturelles d’un territoire plein de richesses et d’échanges. Ce circuit vous propose d’aller à la rencontre de ces trois sites emblématiques gersois avec pour fil conducteur le plus célèbre des gascons.

Auch, capitale de la Gascogne

CDT32_0012330Au coeur du Gers, Auch, capitale de la Gascogne, s’élève comme terre des mousquetaires et de d’Artagnan. Dominant la ville s’élève le magnifique ensemble architectural composé de la Tour d’Armagnac et de la Cathédrale Sainte-Marie, inscrité au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO et étape principale sur les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Depuis l’escalier monumental, approchez-vous de la statue de d’Artagnan et profitez de la vue qui s’étend au-delà de la ville, jusqu’à la chaîne des Pyrénées.

 Marciac, ville du Jazz
CDT32_0006795

Vers l’Ouest, empruntez la route des Bastides et des Castelnaux, un circuit pour les amoureux de petits villages de pierre typiques. Depuis Auch jusqu’à Marciac, c’est l’itinéraire idéal pour découvrir mille et un bijoux architecturaux : tours-porte, vestiges de murailles, clochers hélicoïdaux… Vous serez séduits par l’authenticité et l’enchantement paisible de ces villages. A Marciac, découvrez un village qui vit au rythme du Jazz tout au long de l’année avec, notamment, le festival Jazz in Marciac qui jouit d’une excellente réputation dans le monde entier.

LUPIACLupiac, berceau de d’Artagnan

En remontant vers le Nord, arrêtez-vous dans le petit village de Charme de Lupiac, visitez le musée d’Artagnan qui est né tout à côté, au château de Castelmore.

Condom, un pour tous et tous pour un !
Gers

En route, admirer la beauté du champ avec ses collines, ses bois, ses rivières, ses lacs aux couleurs changeantes… Lors de la visite de Flaran-Baïse-Armagnac, ne passez pas à côté de la magnifique abbaye cistercienne de Flaran qui accueille la collection Simonow dont est tirée une exposition de chefs-d’oeuvre de maîtres de l’art européen, du XVI au XXe siècles (Rodin, Renoir, Picasso…). Ensuite, à Condom, au pied de la cathédrale, venez saluer la statue des trois mousquetaires et d’Artagnan. Pour finir votre visite, allez déguster dans nos domaines la plus vieille eau-de-vie de France, l’Armagnac, ou partez en balade sur la rivière Baïse qui traverse le village.

 Autre possibilité de circuit

Les cadets de Gascogne
En cours de construction
Saint Jacques de Compostelle
En cours de construction